Image for Les plantes au service de notre immunité

Les plantes au service de notre immunité

Le système immunitaire, c’est un ensemble complexe de mécanismes qui nous défendent de menaces externes (virus, bactéries, infections…) et internes (cellules déficientes, tumeurs, tissus abîmés…).

Pour réussir à nous affecter (et infecter !) les menaces externes doivent franchir les épreuves suivantes :

  • la peau, les cils, le mucus d’une part ; la sueur, les larmes, la cire des oreilles, l’acide gastrique d’autre part représentent les premières barrières respectivement physiques et chimiques auxquelles se heurtent les pathogènes,

  • si les pathogènes arrivent à pénétrer dans notre corps malgré ces barrières, ils se heurtent alors à des substances et mécanismes de défense indifférenciés comme les macrophages, l’inflammation, la fièvre, les lymphocytes NK (« natural killers »),

  • si les pathogènes survivent à tout cela, ce sont ensuite des cellules spécifiques à chaque type de pathogène qui vont les combattre, par exemple les anticorps.

Ces mécanismes agissent en synergie et sont à l’œuvre en permanence, prêts à nous protéger. Cependant, la vie moderne et les challenges qu’elle présente (stress, alimentation industrielle pauvre en nutriments, pollution, alcool, manque de sommeil…) peuvent affaiblir le système immunitaire.

Privilégier un sommeil de qualité, réduire le stress, et adopter une alimentation saine, équilibrée et cuisinée à partir de produits bruts et bio constituent une bonne base pour soutenir notre système immunitaire. Mais pour celles et ceux qui voudraient aller plus loin, n’hésitez pas à explorer l’univers des plantes dont les vertus thérapeutiques permettent de consolider et renforcer le système immunitaire.

Les bienfaits des plantes pour l’homme résident dans les phytonutriments, des substances qu’elles produisent en réaction à leur environnement, notamment pour se protéger elles-mêmes de l’extérieur (pathogènes, insectes, rayons ultra violets…), envoyer des signaux à d’autres plantes ou attirer des insectes pollinisateurs. Ainsi, les plantes bio concentrent davantage de phytonutriments puisqu’elles ne peuvent compter que sur elles-mêmes pour se défendre et survivre. Parmi eux, on peut trouver les flavonoïdes, les anthocyanes, les caroténoïdes, les isoflavones, les organosulfures, les phytostérols…

 Les effets protecteurs des phytonutriments se transposent chez l’homme. Par exemple, les flavonoïdes (de la grande famille des polyphénols) et les anthocyanes peuvent nous faire bénéficier de leurs propriétés antioxydantes (protègent nos cellules des dommages), anti-cancer, anti-allergiques, anti-virales ou encore anti-inflammatoires, ce qui en font des alliés de notre immunité[1][2]. Ces phytonutriments sont souvent plus efficaces et bénéfiques quand ils agissent en synergie, autrement dit « en équipe » avec d’autres phytonutriments,

vitamines, minéraux ou oligoéléments au sein d’une même plante, ce pourquoi il est souvent adapté de consommer la plante en entier plutôt qu’un composé extrait[1][2].

 

Parmi les plantes qui renforcent notre système immunitaire, on peut trouver :

 

Le gingembre

Une racine qui nous est familière puisqu’on l’utilise beaucoup en cuisine. Le gingembre est un puissant anti-inflammatoire qui a la capacité de stimuler en particulier nos défenses immunitaires du système respiratoire, ce qui en fait l’allié parfait pour combattre les infections à la fois bactériennes et virales qui circulent en ce moment[3].

Attention : ne pas consommer de gingembre si vous prenez des anti-coagulants.

A retrouver dans de nombreuses infusions Pukka, dont l’infusion Citron, Gingembre et Miel de Manuka, l’infusion Baies de Sureau et Echinacée ou encore Trois Gingembres

 

Le galanga

Une autre racine que l’on trouve en poudre dans les épiceries orientales et que l’on utilise souvent sous forme d’épice. Tout comme le gingembre dont il est très proche, le galanga stimule l’immunité du système respiratoire.

A retrouver dans l’infusion Trois Gingembres de Pukka 

 

Le citron

Un aliment de base dans nos cuisines riche en vitamine C, la fameuse vitamine associée à l’immunité, et pour cause : elle renforce l’activité de certaines cellules immunitaires comme les lymphocytes NK (natural killers)[4], des acteurs importants pour combattre les virus notamment. Il est important de consommer de la vitamine C car le corps n’est pas capable d’en fabriquer lui-même.

A retrouver dans l’infusion Citron, Gingembre et Miel de Manuka de Pukka 

 

Le curcuma

L’épice anti-inflammatoire par excellence ! Son principe actif, la curcumine, module l’immunité et réduit l’inflammation dans notre corps[5], rendant nos cellules immunitaires disponibles et prêtes pour affronter les microbes et virus auxquels on est tous potentiellement exposés en cette période de l’année[6].

A retrouver dans de nombreuses infusions Pukka, dont l’infusion Citron, Gingembre et Miel de Manuka ou l’infusion Trois Gingembres

 

Le miel de Manuka

Un miel « de luxe » pourrait-on dire : il est fabriqué par une espèce d’abeilles particulière d’Australie et de Nouvelle-Zélande, et son activité anti microbienne, antivirale et antioxydante est encore plus élevée que celle des miels classiques[7][8]. Sans compter son goût doux et apaisant bienvenu quand on est malade.

Attention : ne pas donner de miel aux bébés à cause du risque de botulisme.

A retrouver dans les infusions Citron, Gingembre et Miel de Manuka ou Camomille, Vanille et Miel de Manuka de Pukka 

 

 

L’échinacée

Une autre star de l’immunité aux propriétés antivirale, antibactérienne et immunomodulatrice. L’échinacée est idéale en prévention, dès que l’on ressent les premiers signes d’un rhume ou d’une infection respiratoire. Et une fois qu’on est malade, elle peut réduire la durée et la gravité des symptômes[9][10].

A retrouver dans l’infusion Baies de Sureau et Echinacée ou Thé Vert Merveille de Baies de Pukka

 

La baie de sureau

Ses propriétés antivirales sont parmi les plus puissantes grâce à sa teneur en vitamine C, en anthocyanes et en flavonoïdes (des antioxydants)[11]. La baie de sureau est particulièrement indiquée pour les toux, les maux de gorges, grippes et autres infections respiratoires[12].

A retrouver dans l’infusion Baies de Sureau et Echinacée ou Thé Vert Merveille de Baies de Pukka

 

 

[1] Phan M.A.T., Paterson J. Bucknall M. et al. (2017). « Interactions between phytochemicals from fruits and vegetables: Effects on bioactivities and bioavailability. » Critical Review in Food Science and Nutrition, 58(8): 1310-1329.

[1] Zhang L., Virgous C., Si H. (2019). « Synergistic anti-inflammatory effects and mechanisms of combined phytochemicals. » The Journal of Nutritional Biochemistry, 69: 19-30.

[1] Srinivasan K. (2017). « Ginger rhizomes (Zingiber officinale): A spice with multiple health beneficial potentials. » PharmaNutrition, 5(1): 18-28.

[1] Van Gorkom G.N.K., Klein Wolterink R.G.J., Van Elssen C.H.M.J. et al. (2018). « Influence of Vitamin C on Lymphocytes: An Overview. » Antioxidants, 7(3)

[1] Mollazadeh H., Cicero A.F.G., Blesso C.N. et al. (2017). « Immune modulation by curcumin: The role of interleukin-10. » Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 59(1): 89-101

[1] Mathew D., Hsu W.L. (2018). « Antiviral potential of curcumin. » Journal of Functional Foods, 40: 692-699.

[1] Johnston M., McBride M., Dahiya D. et al. (2018). « Antibacterial activity of Manuka honey and its components: An overview. » AIMS microbiology, 4(4): 655-664

[1] Gasparrini M., Afrin S., Forbes-Hernandez T., et al. (2018). « Protective effects of Manuka honey on LPS-treated RAW 264.7 macrophages. Part 2: Control of oxidative stress induced damage, increase of antioxidant enzyme activities and attenuation of inflammation. » Food and Chemical Toxicology, 120: 587.

[1] Schapowal A., Klein P., Johnston S.L. (2015). « Echinacea Reduces the Risk of Recurrent Respiratory Tract Infections and Complications: A Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. » Advances in Therapy, 32: 187-200.

[1] Karsch-Völk M., Barrett B., Linde K. (2015). « Echinacea for Preventing and Treating the Common Cold. » JAMA, 316(6): 618-619

[1] Zakay-Rones Z., Varsano N., Zlotnik M., et al. (1995) « Inhibition of several strains of influenza virus in vitro and reduction of symptoms by an elderberry extract (Sambucus nigra L.) during
an outbreak of influenza B Panama. » The journal of alternative and complementary medicine, 1(4): 361-369.

[1] Hawkins J., Baker C., Cherry L., et al. (2019) « Black elderberry (Sambucus nigra) supplementation effectively treates upper respiratory symptoms: A meta-analysis of randomized, controlled clinical trials. » Complementary therapies in medicine, 42: 361-365.

 

Histoires Pukka